Epilogue

Publié le par famille Lacheray

Google-Translate-English to French

Quand une telle épopée prend elle donc fin ?

Au dernier coup de pédale, à l'aéroport, quand on retrouve ses proches, ou quand on est à nouveau dans ses murs ?
Je ne répondrai pas à une telle question, préférant imaginer que tant que nous avons des images plein la tête, nous sommes toujours un peu là-bas !

Une fois à la maison une semaine avant la rentrée scolaire, nous avons rapidement été happés par un tourbillon, que dis-je, une tornade des plus matérialistes.
Quentin rentrant au collège, il a fallu confirmer l'inscription, remplir le caddie de fournitures scolaires, faire faire la carte de bus...
Juliette en CM1, Maïlys au CP ont aussi fait leurs cartables. Quand à Colombe découvrant la maternelle, on s'est contenté d'acheter des petits chaussons qu'elle a mis plus de 2 semaines à bien vouloir enfiler, jugeant qu'elle était bien mieux pieds nus !  La maîtresse a été bien compréhensive !
Il a fallu ranger tout ce que l'on rapportait et aussi ce qui avait été tassé dans les placards pendant la location de la maison. En sortant les habits d'hiver restés depuis mars dans les armoires, j'ai constaté avec plaisir que les enfants avaient pris quelques centimètres !
Un petit pique-nique dans le Vercors entre amis, et voilà Frédéric qui doit déjà retourner au travail. Il faut reprendre le rythme...
Quant à moi, comme beaucoup de femmes  à la maison, je suis une maman "cent" professions. Pas beaucoup de temps pour rêver au milieu des conduites, des inscriptions, des courses, de l'entretien du jardin et de la maison, des réunions de début d'année !

Cela fait maintenant presque un mois que nous sommes rentrés.

Nous avons constaté avec plaisir que depuis le retour, les 2 grands sont épanouis comme jamais ils ne l'ont été. Ils ont été vraiment heureux de retrouver leurs amis, leurs affaires, et en même temps, ils commencent à se rendre compte maintenant qu'ils ont vécu quelque chose d'extraordinaire, ils parlent parfois avec nostalgie du voyage. Ils feront très certainement un exposé en classe.
Juliette aurait aimé refaire le voyage en sens inverse pour revoir tous les gens rencontrés !
Quel sourire sur le visage de Quentin quand la maman de son meilleur copain lui a dit qu'il avait pris de la carrure, ou quand sa prof d'anglais a dit à Frédéric qu'il avait un charmand petit accent américain !

Maïlys ne se lasse pas d'inviter ou de s'inviter chez ses amis. Elle a dormi une nuit dans sa chambre, puis a préféré pour se rassurer installer un matelas chez Colombe ! Après 6 mois dans la tente avec nous, il était bien difficile pour elle de se retrouver seule dans sa chambre ! Chaque soir ou presque, elle dit "mais, on se lave tous les jours ?!!"

C'est pour Colombe que cela  a été le plus dur de se sédentariser.
Alors que durant le voyage, elle a toujours été très ouverte aux gens qu'on rencontrait, ici, pendant une semaine, elle se cachait le visage dans mon cou à chaque fois que quelqu'un voulait lui dire bonjour et voir sa frimousse. Après 2 jours chez nous et des couchers bien difficiles, j'ai eu l'idée de ressortir son duvet et les nuits sont redevenues sereines. Elle a découvert le frigo, quelle joie tous ces laitages à disposition !  J'ouvre, je me sers, je mange ! Elle ne veut pas d'autres chaussures que celles du voyage : des nu-pieds en plastique ou des petites tennis !
Deux semaines après la rentrée, il n'y a plus de larmes à l'école et elle commence à comprendre qu'il faut suivre les règles qui lui sont dictées sur place, et non plus vivre au gré du soleil et du vent !

Ainsi va la vie.
Nous avons vu des paysages époustouflants, fait des rencontres merveilleuses que nous n'oublierons jamais.
De tout le chemin parcouru, nous ne regrettons rien. De Cancun à Montréal, tout fut beau, éblouissant, et Dame Nature n'a cessé de nous émerveiller.
Jamais nous n'avons rencontré quelqu'un de désagréable avec nous, et chaque rencontre nous a confortés dans notre idée qu'un voyage ne peut se satisfaire uniquement des paysages, si merveilleux soient-ils. Pour nous, la rencontre, c'est la moitié de la réussite d'un voyage. Et nous sommes toujours persuadés que le vélo est LE moyen de voyager quand on a du temps : autonomie, rencontres faciles, liberté totale, fierté du chemin parcouru à la force des mollets, économe et non polluant.
Comme le montre notre expérience, on a beau préparer le tout pendant de longs mois, l'imprévisible est toujours possible. Nous nous sommes adaptés aux obligations matérielles liées à  mes gros soucis de santé qui ont beaucoup modifiés le voyage puisque la famille était coupée en deux une bonne partie de la journée. La faculté d'adaptation est une qualité requise chez le voyageur ! 
Pour ceux qui veulent savoir, je suis toujours sous anti-coagulants (on le prend de 6 mois à un an après l'embollie ), et je ferai un bilan complet début novembre pour chercher la petite faille chez moi qui a fait tout commencer. J'espère que rapidement, tout cela ne sera qu'un mauvais souvenir, et que je pourrai un jour repartir sur mon vélo !

Nous en avons eu plein la vue pendant 6 mois, mais malgré tout, la France est  toujours aussi belle à nos yeux.
Nous continuerons à l'explorer avec plaisir, tout en allant aussi à l'étranger de temps en temps, c'est un besoin vital au bout d'un moment ! 
Nous savons que certains ont eu des rêves plein la tête en lisant nos récits, alors, nous n'avons plus qu'une chose à vous dire : 

Publié dans Carnet de bord Canada

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter. <br /> Cordialement
Répondre
C
Vous êtes tous beaux, très jolie photo !
Répondre
L
<br /> Merci pour votre passage sur notre site, et pour votre message.<br /> Merci aussi pour le partage de votre belle aventure au travers de ce blog.<br /> Merci enfin pour nous montrer que voyager à 6 n'est pas plus difficile qu'à 4 ... Il suffit de le vouloir.<br /> En espérant une prochaine belle rencontre, à 10 !! Ici ou ailleurs, histoire de comparer nos similitudes de ressentis, et nos projets qui mûrissent.<br /> Bonne chance pour la ré-acclimatation dans la vie dite "normale". Objectif : garder vive la cicatrice du voyage familial ... A bientôt<br /> <br /> <br />
Répondre
G
<br /> voilà je suis arrivé au bout de vos aventures et c'est avec plaisir que retournerai consulter vos aventures... un seul mot : Bravo<br /> et bon rétablissement pour madame<br /> félicitations<br /> <br /> <br />
Répondre
A
Quel bel épilogue !<br /> Maman aux "cent professions" vous m'avez beaucoup touchée tout au long de votre voyage et maintenant, à travers ce récit si affectueux !<br /> Merci pour un tel partage (vous m'avez aidée bien des fois lorsque j'étais dans le désarroi en raison de la très longue hospitalisation de mon fils aîné. Il sort jeudi prochain...)<br /> Merci pour tout : les photos, les récits si poignants, l'aventure, l'amitié internautique.<br /> Que cette année scolaire soit bonne pour chacun de vous, petits et grands ! <br /> A d'autres aventures ?<br /> Je vais parler de vous dans mon blog, "obligé" comme diraient les ados !<br /> Toute mon affection et ma reconnaissance,<br /> Annie-Anikô :-)
Répondre