Le Montana : grands espaces, ranchs et cow-boys

Publié le par famille Lacheray

Google-Translate-English to French
En quittant le parc du Yellowstone, nous nous enfilons dans la vallee de la riviere du meme nom qui coule vers le nord. Toute la journee, Frederic, Quentin et Juliette pedalent donc tranquillement et sans difficulte. Nous faisons une pause a la premiere petite ville a la sortie du parc pour remplir nos caisses de nourriture : elles sont vraiment vides, et tout est si cher dans les parcs !
En fin de journee, c'est Jolene qui nous accueille gentiment chez elle. Nous plantons les tentes dans le jardin, puis elle nous invite a rentrer chez elle pour le reste de la soiree, le vent est tres fort. Bientot, une mini tempete se declenche, on espere que nos affaires restent seches dans les tentes ! Jolene a environ 35 ans, et deux petits enfants. Son mari travaille dans un ranch non loin de la. Il s'occupe des chevaux, organise les balades pour les clients. Il rentrera tard ce soir. Nous profitons de l'ordinateur pour lire nos mails et donner de nos nouvelles. Il n'y a pas d'ordinateur pour le public dans les parcs.
Nous racontons notre voyage a Jolene qui est epatee. Elle dit n'avoir jamais fait de valise depuis qu'elle a ses enfants. Meme pas pour une nuit. Elle organise un petit temps priere a notre attention avant que nous allions nous coucher.

Le lendemain, il y a toujours du vent, mais il pousse les cyclistes ! Et le ciel est bleu ! Nous empruntons une route parrallele a la route principale : pas de circulation, et un paysage de toute beaute : des prairies, des chevaux et des vaches, des cours d'eau, des ranchs aux noms qui laissent reveurs, et de nombreuses granges rouges et blanches. Comme je circule en voiture, j'ai tout mon temps pour m'arreter et prendre toutes les photos que je veux sans que l'on me presse !
Que c'est agreable tout ce vert. Apres toutes ces semaines dans des regions si seches et si desertiques, nous sommes comme des marins qui n'auraient pas vu de verdure pendant une traversee ! Et l'herbe tendre et epaisse, c'est beaucoup plus agreable que les cailloux pour planter la tente !
Nous arrivons en milieu d'apres-midi a Livingston, a 100 km au nord du parc du Yellowstone.

Nous retrouvons Christen a son travail, elle nous accueille comme de vieux amis pas vus depuis longtemps. Nous avons fait sa connaissance ainsi que celle de son mari Jeff au Mexique, sur le site de Coba ou nous avions fait une visite guidee ensemble. Ils nous avaient laisse leurs coordonnees et nous avait invite chez eux : nous voila ! Chris n'a pas fini sa journee de travail, mais nous indique comment aller chez elle, la maison est ouverte, et je peux deja commencer a faire tourner sa machine a laver ! Quand on vous dit que les americains sont accueillants ! Pour rejoindre la maison, nous montons une piste a l'ecart de la petite ville, ou sont installes quelques ranchs. Nous arrivons a une maison qui domine la vallee. La vue est epoustouflante sur toutes les montagnes alentours. Et la maison toute neuve n'est pas desagreable non plus !
Comme Chris me l'a propose, je fais tourner la machine a laver et ce n'est pas du luxe !
Nous nous installons dans 2 chambres et profitons de la salle de bain avec bonheur.

Au diner, Chris nous fait griller sur le barbecue saucisses de biche et steacks de biche. C'est Jeff qui chasse dans les collines alentours. On se regale. Et pour le dessert, elle a achete un gateau au chocolat avec caramel, creme, et tout ce qu'il faut pour feter l'anniversaire des filles ! Elle se rappelait qu'elles etaient de la mi-juin ! Nous les avions rencontres en mars le jour de l'anniversaire de Quentin, alors lui aussi a le droit de souffler les bougies !
Jeff est employe a l'office national de la foret. Il rentre vendredi soir (nous sommes lundi ) de 15 jours de formation de saut en helicoptere : il est egalement pompier.

Chris nous dit qu'on peut rester le temps qu'on veut.  Elle nous informe aussi que samedi, il y a une fete du rodeo dans la petite ville voisine de Big Timber. C'est tres typique dit-elle du Montana, il ne faut pas rater ca. On a du temps et on decide d'organiser la semaine pour etre la samedi.
Mardi, pause, breack, off. Tout le monde apprecie, et je peux rattraper le retard que j'ai cumule dans le blog.
Le temps est magnifique mais on a du mal a faire sortir les enfants : voila plus de 3 mois qu'ils vivent  dehors et ils apprecient le confort de la maison !
Fred et Quentin deballent  aussi les 2 gros cartons qui sont arrives ici pour nous : nos 2 canoes commandes sur internet a Salt Lake City ! Ils s'installent pour cela dans le garage dont le contenu ferait palir d'envie plus d'un lecteur : moto-neige a patins, moto-neige a chenilles pour les pentes raides, VTTs, skis de descente et skis de randonnee, 2 grands canoes accroches sous le plafond, materiel de peche a la mouche... Ici, la montagne est partout, et Jeff et Chris qui ont notre age, en profitent hiver comme ete ! 
Nos canoes sont vraiment longs et il n'y aura pas de probleme pour s'y mettre a 3. Mais l'un des deux est perce dans le fond. Fred fait alors mails plus coups de fil au fournisseur pour voir quoi faire. Finalement, il nous en renvoie un au bureau Fed Ex au nord du Montana, juste avant Glacier Park. Il faudra rendre le perce bien-sur.
Nous voulons essayer celui en bon etat rapidement , et Chris nous conseille d'aller a un petit lac de montagne a 40 minutes de Livingston : Hyalite Lake.
Nous allons donc y passer les 2 jours de mercredi et jeudi. Fred nous trouve un petit coin de paradis ou nous plantons les tentes, juste devant le lac. On ne peut rever plus belle vue : l'herbe verte, le lac, les montagnes aux sommets enneiges, et le ciel bleu. Seule ombre au tableau : les moustiques ! On n'a pas fini d'en voir ! Il faut faire avec !
2 jours de detente bien agreables, canoe bien sur, jeux de cartes, travail scolaire, feu de camp. On a meme la chance de voir 2 aigles au sommet d'un arbre.


Encore un jour de detente avec Chris qui ne travaille pas aujourd’hui.

 Elle nous emmene chez un couple d’amis qui a une petite ferme, a 25 minutes de la. Nous reprenons la route en direction du parc du Yellowstone. On se rend encore compte qu’en voiture, sans arret pour admirer ce qui defile sous nos yeux, on ne voit pas du tout la meme chose qu’en velo. En prenant cette route dans le sens sud nord, on avait fait de nombreuses pauses, et meme moi en voiture, j’avais multiplie les arrets pour admirer et photogaphier les granges rouges, les porches d’entree des ranchs, les montagnes et les ruisseaux.

Nous arrivons chez June et Jay qui nous accueillent tres gentiment. Ils ont 4 chevaux, qui, comme la plupart des gens de la region ne sont la que pour le plaisir des proprietaires et non a but lucratif. Ils ont aussi des moutons, des poules. Pendant que Jay parle peche avec Fred, June nous fait visiter la propriete  et nous raconte l’histoire de la ferme : la petite maison en rondins de bois a 150 ans. Il y a a l’interieur 3 toute petites pieces. Les premiers habitants habitaient la avec… 11 enfants ! Et pour tout ce monde, un WC dehors dans le jardin dans une mini cabane en bois, mais avec 2 sieges s’il vous plait ! On pouvait donc y causer avec son frere ou sa sœur tout en y  faisant ses besoins...

L’apres-midi, nous nous rendons a une piscine  en pleine campagne : elle est remplie avec des sources d’eau chaude. C’est un grand bonheur, je vous l’assure. Apres tous ces mois de camping, de toilette au lavabo a l’eau froide, et de bonnes douches quand meme de temps en temps, rentrer dans une piscine a la temperature d’un bain, c’est vraiment quelque chose d’incroyable ! Meme Colombe se baigne sans avoir froid. Il y a un deuxieme bassin, ou il est deconseille de rester plus de 15 minutes tellement l’eau est chaude . Pour Fred, c’est trop chaud, mais moi, j’adore !

Quand nous rentrons chez Chris, son mari Jeff est rentre de sa formation de pompier en helicoptere. Nous proposons de cuisiner, on a achete les ingredients pour preparer un bobotie, plat sud-africain déjà prepare dans d’autres maisons, qui plait toujours. Jeff ouvre une bouteille de vin et nous passons une soiree bien agreable.

Si nous sommes restes jusque la chez Chris, c’est pour assister le samedi 27 juin a une fete de village typique de rodeo. Ce jour arrive donc et nous nous rendons a Big Timber, village a 40 minutes a l’est de Livingston. C’est la qu’a été tourne le film avec Robert Redford « L’homme qui murmurait a l’oreille des chevaux ». Nous assistons l’apres-midi  a une parade dans les rues principales du village : tout le monde est la : les pompiers, les proprietaires de voitures anciennes, les classes d’ages de differentes annees, les associations du village. Ce qui plait aux enfants surtout, c’est que tout le monde envoie des bonbons et les poches se remplissent vite !

Nous passons ensuite un long moment a l’immense aire de jeux du village toute neuve. Chaque element porte une petite plaque avec le nom du donnateur. Nous comprenons que les familles du village ont participe au financement des jeux, et le bilan est positif, on n’a jamais vu une telle aire de jeux, des communes de chez nous pourraient s’inspirer de l’idee ! Il y a meme une petite piscine familiale ou l’entree n’est qu’a 1,5 dollar, mais on n’a pas pris les maillots de bain et les enfants ne peuvent que transpirer d’envie !

A 18 heures, enfin, le rodeo commence. Un spectacle a l’americaine qu’il aurait été dommage de rater ! Presentation de Queen Montana et Miss Livingston, habillees  en cow-girls, les paillettes en plus ! Elles font un tour de piste au galop sous les applaudissements de la foule, dont la totalite ou presque est habille en cow-boy. Le spectacle est aussi dans les gradins ! Ensuite, moment de recueillement ou tous les hommes posent leur chapeau sur leur poitrine,pendant qu’une jeune fille chante l’hymne du pays a capella au micro. Dans le meme temps, Miss Livingston fait plusieurs tours de piste au galop, tenant les renes de son cheval d’une main et un grand drapeau des Etats-Unis de l’autre, qui claque au vent.
La soiree est sympa, toutes sortes d'epreuves defilent sous nos yeux :
les moins de 6 ans font du rodeo...sur un mouton ! Une petite fille s'accroche tellement fort au cou de la bete que meme l'adulte n'arrive pas a la faire descendre de la !
Les adolescents essaient de rester le plus longtemps possible sur des tauraux !
Et les hommes ont leur tour aussi sur des chevaux. Il y a aussi des epreuves de vitesse ou il faut attrapper un veau au lasso en etant en selle, puis sauter au sol, se jeter sur la bete et lui lier les pieds, le tout chronometre.
Le clou du spectacle est le jeu par equipe ou a 3, ils doivent reussir a mettre une sellesur une vache, en mettre un en selle, et la conduire jusqu'entre les 2 poteaux. Aucune equipe n'y arrive, mais tout le monde rigole bien de voir les concurrents tirer la vache par la queue, monter et tomber aussitot... plus tetues que des mules ces betes la !
Le dimanche matin, nous allons quitter ce couple vraiment sympa pour decouvrir le reste du Montana. Pendant que nous chargeons les bagages, Jeff accroche au devant de notre camion 2 bois de cerf. Cela lui donne fiere allure ! Il a choisi des petits dans sa collection pour que nous puissions les rapporter en France...
Nous roulons jusqu'a Helena, vers le nord-ouest, puis trouvons une piste et un coin sympa pour planter la tente. Nous sommes tout pres des rails et les trains qui passent la nuit font un bruit hallucinant bien qu'ils roulent tres doucement.  Ce sont des trains de marchandise tres longs et le bruit n'en finit pas.  On dirait qu'ils vont rentrer dans la tente, il faut se boucher les oreilles ! Mailys et Colombe ne se reveillent meme pas... 

Le lendemain lundi 29 juin, on ressort les velos : nous avons le temps de pedaler, et allons prendre une petite semaine pour arriver au parc des Glaciers, tout au nord du pays.

Vu le retard pris pour la redaction de ce blog, je vais devoir resumer tout ca!

Les paysages sont vallones et tres boises. Beaucoup de lacs et de  cours d'eau, et nous croisons la Blackfeet River (la "riviere des pieds noirs" qui est une tribu indienne de cette region ). C'est la qu'a ete tourne le film de Robert Redford : Et au milieu coule une riviere, d'apres le livre de Norman qui habitait la region et donc la connaissait bien.
Nous dormons parfois en camping sauvage, en bord de riviere, ou Fred s'applique a pecher, mais il n'y a jamais rien au bout de la ligne ! Sur une piste, nous freinons pour laisser passer...une tortue ! Pas le genre d'animal qu'on s'attend a voir par ici !
Les enfants construisent des campings dans le sable, n'oublient jamais les places handicappes qui existent partout ici, et jouent avec leur petite voitures. Juliette a une reelle passion pour ca, je me demande de qui elle tient ou revent a haute voix d'hotels de luxe avec piscine, douches, lits...

Nous demandons aussi a planter notre tente chez des gens qui ne nous le refusent jamais.
Nous passons un tres bon moment avec Peguy et David : 5 minutes apres notre arrivee, Peguy nous a mis des steaks haches sur le barbecue, montre le chemin de la salle de bain, et offert des grands verres de limonade bien fraiche !
On se fait ensuite des hamburgers maison, un vrai regal je vous l'assure ! La viande hachee fond dans la bouche. C'est la viande de la maison : nous sommes dans un ranch d'elevage de vaches, et ces betes la ne mangent pas n'importe quoi !

Un peud'internet, un coup de fil a mon medecin qui a mes derniers resultats de prise de sang : celui-ci n'est pas tout a fait assez liquide, j'augmente donc un peu le dosage de mon traitement.

David, le mari de Peguy, s'arrange pour que Fred et Quentin puissent monter a cheval le lendemain matin avec les cow boys de la ferme : en ce moment, les vaches doivent toutes se faire injecter une piqure d'hormones pour pouvoir ensuite beneficier d'une insimination artificielle en vue de faire un beau petit veau. Vous imaginez l'etat d'excitation  !

A 5 h 45 le lendemain matin, David reveille Fred. Celui-ci essaie de reveiller Quentin mais a une heure pareille, il prefere la chaleur de la couette. Il dira plus tard " j'ai rate la chance de ma vie "... A notre grande surprise, Juliette  profite de l'occasion et part avec Fred rejoindre les vaches.

 

La tete pleine de bons moments et d' echanges chaleureux, nous repartons la glaciere remplie de delicieuse viande hachee et de bacon. Hamburgers et sauce bolognaise pour les jours prochains !

Nous nous arretons aussi chez Jacquie qui, pour nous, nettoie sa terrasse couverte et nous libere sa table de jardin. Elle complete notre diner avec une grosse salade et un gateau au chocolat !
Les tentes sont plantees dans le jardin. Le mari de Jacquie nous dit qu'il y a un grizzli par ici. Mais c'est un male, il ne devrait pas venir nous embeter...
Les filles aident la maitresse de maison a arroser ses fleurs : petite joie toute simple !
Jacquie tombe sous le charme de Colombe, et lui donne un moulin a vent  aux couleurs du drapeau, en vue de la prochaine fete nationale.

Un autre soir, nous plantons la tente chez Mary qui a une belle maison en bois avec acces direct au lac. Apres 80 kilometres (record battu), tout le monde apprecie la baignade ! L'eau est bien fraiche, mais c'est tellement tentant que meme moi qui craint l'eau froide arrive a me baigner. Fred emprunte la barque de Mary pour emmenr les 3 grands sur l'eau, toujours la canne a la main, mais rien au retour...
Il est 19 heures et le soleil est toujours haut dans le ciel. Ici, il ne fait pas nuit avant 22 h 30, et la nuit n'est jamais noire. Ca nous arrange, nous qui sommes sans electricite. Mais comme nous vivons sans montre ou presque, ca favorise les couchers tardifs, on se laisse toujours avoir avec ce soleil qui semble ne jamais vouloir se coucher...

Le vendredi 3 juillet, nous nous arretons chez Robert, quelques kilometres avant le parc des Glaciers. Il est plombier, a 3 enfants. Les grands sont dans l'est et Charlene, 10 ans, vit avec lui et sa deuxieme epouse. Comme tous les americains rencontres, il est charmant. Nous plantons les tentes sous les pruniers, et les enfants se defoulent sur le trampoline. Juliette se lie d'amitie avec Charlene, charmante elle aussi. 

Le lendemain, 4 juillet, c'est la fete nationale. nous passons un moment a la caserne des pompiers dans le village voisin de "Hungry Horse" (le cheval qui a faim). Des dames offrent pop corn, barbes a papa aux enfants, les maquillent et les font bricoler une pancarte speciale 4 juillet. Evidemment, les enfants sont ravis. Pendant ce temps, Fred met notre voiture dans la file des camions de pompiers qui se font tous astiques pour  l'occasion. Les jeunes filles sont d'accord pour lui passer un coup de jet d'eau et de savon ! Ce n'est pas du luxe !
Nous allons passer l'apres-midi au parc des glaciers, au bord du lac Mac Donald, entoure de montagnes aux sommets enneiges. Les enfants remplissent leur dernier cahier de ranger junior, et font du canoe. Puis Fred part de la et fait 1 h 30 de descente de riviere.
Nous le retrouvons plus bas, et retournons chez Robert qui nous a invite a rester pour passer avec lui et sa famille la soiree du 4 juillet. Il y a la sa soeur, son neveu, des amis. Le stock de feu d'artifice est important et le spectacle dure toute la soiree. Nous nous regalons de salades et de...hamburgers ! Les enfants ont le droit d'allumer des fusees sans danger, et nous passons vraiment une tres bonne soiree.

Le dimanche 5, nous partons vers le parc apres avoir fait de nombreuses photos de groupes.
Les velos sont dans la voiture pour l'instant, l'idee est de les ressortir pour la descente du col. Le parc est traverse par une seule route principale, qui monte au Logan Pass par une route etroite puis en redescend jusqu'au Lake Mary. On plante la tente puis montons au col pour faire la plus belle balade de tout notre periple : nous marchons en direction du "Hidden Lake" (le lac cache). Nous marchons d'abord sur un sentier borde d'alpage ou poussent des milliers de petites fleurs jaunes la ou la neige s'est deja retiree. Puis nous sommes sur des grands neves jusqu'au bout de notre marche. Les enfants se regalent de glissades. Il y a meme des gens qui ont porte leurs skis et qui maintenant descendent en telemark. Nous arrivons pres d'un premier petit lac ou se pressent les marmottes. Arrivent sur le sentier des chevres de montagnes, 2 d'abord. Je revais de voir ces animaux, je suis comblee de joie. Sur la crete plus haut, un mouflon s'avance lentement en defiant les lois de l'apesanteur... Nous depassons ce petit lac, et continuons notre marche. C'est bientot 5 chevres de montagne qui se promenent juste a cote de nous. Il y a meme un petit. Nous restons un long moment a les observer, conscients que c'est peut-etre l'unique fois ou nous les voyons d'aussi pres. Nous pourrions nous approcher et les caresser si on le voulait, mais on prefere les laisser tranquilles...
Le soleil chauffe, le paysage est magnifique, que l'on est bien dans les montagnes !
La descente est plus rapide, vu qu'on glisse. Je prends la main de Mailys qui glisse et roule dans tous les sens et ne peut plus s'arreter de rire. Tout le monde a les pieds trempes en bas mais qu'importe !
Le lendemain, autres petites balades dans les forets le long des cascades et des ruisseaux, et au bord des lacs. En fin de journee, Quentin apercoit un ours grizzly qui cherche sa nourriture en grattant le sol au bord de la route.
Le mardi, je prends Colombe et me rends a la ville a 2 h 30 de route pour faires des demarches treeees interessantes : prise de sang a l'hopital, courses alimentaires,faire le plein d'essence, recuperer une lettre de papiers pour la voiture qu'on s'est fait envoyer chez des gens, et tenter de recuperer notre 2 eme canoe a Fedex. Apres maintes recherches dans les locaux des 2 Fedex de la ville de Kalispell, point de canot en vue, me voila au telephone avec le vendeur qui se trouve en Floride, quand Colombe, restee dans la voiture hurle "Maman, Caca !!!" Ah, quel bonheur ! Finalement, notre canoe est reparti pour la Floride apparemment. Surtout, ne pas s'enerver. J'etais deja venue le chercher le vendredi 3 juillet dans les 2  Fedex de la ville, fermes veille de fete nationale...
Consigne, rappeller le gars de Floride le lendemain pour voir quoi faire. Au final, on n'aura pas ce canoe puisqu'on va au Canada et qu'ils ne veulent pas nous l'envoyer la bas a cause du cout. Ils nous remboursent celui qui est perce et on le garde puisque nous non plus n'allons pas paye les frais d'envoi pour leur rendre...
Retour a 21 heures au camping apres avoir passe 2 fois le col dans la journee ( la route est comme les Gorges de la Bourne dans le Vercors puissance 10 pour ceux qui connaissent ! ), et fait 10 heures de voitures et demarches. Fred n'est pas content que je n'ai pas le canoe, ni trouve le temps de faire la vidange de la voiture, ambiance... 
La descente du col ne s'est pas faite en velo, pluie torrentielle. On ressort donc les bicyclettes pour la sortie du parc et la remontee vers le Canada.

Avant de quitter le parc, nous assistons a une soiree de danses indiennes : toute une famille qui fait des shows : la danse du coq, la danse du vent...

Le jeudi 9 juillet, apres 11 semaines passees a traverser les Etats-Unis, nous nous preparons a decouvrir le Canada.
Nous esperons que le temps ne nous fera pas oublier tous ces paysages decouverts, tous ces visages rencontres, et que les enfants sortent enrichis de ces kilometres sur les routes de l'aventure. Nous allons continuer notre ascension vers le nord en traversant les Parcs de Banff et de Jasper a l'ouest de Calgary.

En route vers de nouvelles aventures !!!

Publié dans Carnet de bord USA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article