une semaine au Yellowstone National Park

Publié le par famille Lacheray

Google-Translate-English to French
Faute de temps, je vais devoir resumer cette tranche du voyage. Je dois quand meme garder quelques heures de la nuit pour dormir !

Ce parc est le plus ancien des parcs nationaux du pays et de la terre entiere. Il est situe dans le coin nord-ouest de l'Etat du Wyoming, est grand comme la Corse. Il est traverse du sud au nord par la riviere du meme nom, qui, dans sa partie canyon est bordee par de hautes falaises jaunes.
Il s'agit d'un haut plateau situe a 2500 metres dont une grande partie forme une immense cuvette cree par un afaissement de sol apres qu'une poche de magma se soit partiellement videe. Aujourd'hui, tout pres sous la terre, il fait tres chaud et des milliers de tuyaux font remonter de l'eau bouillante, de la boue bouillante, de la vapeur... Ces endroits sont visibles depuis des pontons amenages qu'il ne faut absolument pas quitter : la terre pourrait s'effondrer sous nos pieds et faire apparaitre un nouveau geyser ! La Terre tremble regulierement ici, ce qui permet l'apparition de nouvelles soupapes et d'autres de se trouver bouchees. 
Durant l'ete 1988, la foudre a declenche un incendie qui a ravage 36% du territoire. Mais la nature a maintenant repris le dessus, et partout ce sont des milliers de pins surtout qui poussent en rangs serres.
Ajoutez a cela le lac du Yellowstone, les montagnes, les rivieres, les animaux si nombreux, la neige encore presente par endroit,  et vous avez le decors de ce parc magnifique.

Pendant plusieurs jours nous arpentons donc ces passerelles et admirons ces flaques multicolores ( ce sont les bacteries et micro-organismes qui donnent chacun leur couleur). Par ici ca boue, par ici ca fume, par ici ca gicle, et la ca crache ! Des piscines d'un bleu impressionnant nous donnent envie de plonger. Hum, un bon bain chaud !











Le premier soir, malgre les kilometres effectues, nous ne trouvons pas de place dans un camping. Nous roulons donc vers l'est pour sortir du parc. Un attroupement de voitures nous fait stopper, et nous admirons pendant longtemps un jeune grizzli a la recherche de nourriture. Une ranger est la pour maintenir la discipline et eviter les accidents, surtout quand il traverse la route a quelques metres de nous. Les gens sont armes d'appareils et de pieds photos a la taille impressionnante, et je les envie parfois, notre petit appareil achete avant le depart ne remplissant pas tous nos espoirs.
Une fois sortis du parc, nous apercevons un autre grizzli. Et les 3 premiers campings sont fermes, trop d'ours, trop dangereux en ce printemps !
Que de kilometres pour une nuit !
Le jour suivant, nous filons direct a un camping bien place, et in extremis, nous prenons la derniere place. Nous resterons la 3 nuits, on ne va pas passer nos journees a chercher une place dans un camping ! A cause de la neige, le parc est ouvert depuis peu, mais il y a deja enormement de monde, ce qui gache un peu les visites. On se croirait parfois dans un parc d'attractions naturelles.
Nous pique-niquons et fetons l'anniversaire de Mailys avec un gros gateau au chocolat. Puis nous allons au grand canyon du Yellowstone.













Un point positif, c'est que les eclaircies sont de plus en plus longues, et les averses...de plus en plus courtes !
Le 3eme jour, Frederic ressort donc les velos de la voiture : ceux de Quentin et Juliette, et le mien pour lui : il est beaucoup plus leger que le tandem, c'est mieux pour une reprise, car il ne sait pas ce que vont dire ses genoux.  Je suis donc en voiture avec Mailys et Colombe. Sans sacoche, le trio pedale vite et on ne s'attend pas longtemps aux points de rendez-vous.
Nous longeons des cascades, des rivieres et admirons les pecheurs a la mouche.
 Nous longeons des prairies ou broutent des dizaines de bisons, ou des solitaires, des antilopes ou des biches. Au camping, c'est un renard qui a elu domicile, et un bison qui broute au milieu des tentes ! Des gens armes de jumelles nous signalent un loup et 2 louveteaux au milieu d'une prairie trop loin pour distinguer ce que c'est a l'oeil nu.  Une autre fois, c'est un coyote qui longe la route a nos cotes. Quelle chance nous avons de voir tous ces animaux !

Au camping, nous sympathisons avec nos voisins venus de l'est. Ils ont 8 enfants, 3 garcons et 5 filles ages de 1 a 16 ans, aux prenoms evocateurs : Patience, Justice, Grace, Hosanna, Liberty... Kip le papa est pasteur protestant, et Julie la maman, au foyer, fait l'ecole a la maison. Cette famille est d'un calme impressionnant et nous passons avec eux 2 soirees tres agreables. Nous leur apprenons le jeu du beret. Nous disons les chiffres en anglais et nos enfants s'y retrouvent ! Nous les invitons a notre feu et partageons nos chamallows. Quand tous les enfants sont couches, nous discutons de nos vies...
Matin et soir, les enfants sont heureux de se retrouver. Quentin emmene Kerusso, le fils de 9 ans dans sa cabane de trappeur dans la foret juste au-dessus, et les filles pretent leur polly pocket nouvellement acquises a leur anniversaire : Mailys a fete ses 6ans le 16 juin, et Juliette ses 9 ans  le 17 juin. Elles ont pu souffler leurs bougies sur un gateau au chocolat, et ont recu des petits cadeaux utiles pour le voyage comme une lampe frontale.
Elles ont aussi recu de nos nouveaux amis une pochette avec crayons, une feuille de coloriage, sucettes et bonbons. Elles ont ete tres touchees.

Le matin du vendredi 19 mars, nous demontons le camp pour aller dans le nord du parc. Nos amis partent vers le sud. Les adieux sont bien longs et bien difficiles. Juliette reste sur place sans rien dire, elle ne se decide pas a rejoindre la voiture...
Nous partons tous dans la voiture jusqu'au col de Duraven. La haut, dans la neige, on sort les 3 velos pour la descente ! Kip et Julie nous ont conseille de visiter Lamar Vallee, un peu plus loin,si belle parait-il. Cela fait 3 jours que Fred pedale et ses genoux tiennent le coup.
On se retrouve pour le picnic et nous nous installons sur des rochers au soleil a quelques metres de la route.









Tout d'un coup, un car s'arrete et tous les gens courent vers nous : on se retourne, et la a quelques metres de nous, un bighorn sheep, un cousin du mouflon. Je m'approche encore un peu cachee par les rochers pour le prendre d'encore plus pres en photo. Erreur, le rangeur m'a vu et est tres en colere ! Il demande ou est notre vehicule, prend les papiers de Fred... On a beau lui expliquer qu'on etait sur les lieux avant le mouflon, il dit qu'on doit lui ceder la place, et nous demenageons notre pique-nique. Finalement, le rangeur se calme, et fait reculer le flot de curieux qui s'approche de trop pres. Jusqu'a notre depart, le mouflon reste la, tranquille, tandis qu'un renard tente de s'inviter aux tables de pique nique voisines.
Lamar Vallee me fait penser a l'Autriche, les bisons en plus. Tres verte, avec les collines de part et d'autre de la route.
J'ai reserve une place de camping au bout d'une piste de 3 km et les enfants veulent y deposer leurs velos pour finir la journee avec moi en voiture. Ils pedalent donc seuls sur la piste, Fred a poursuivi sa route, je les suis de loin. Tout d'un coup, a 50 metres au-dessus de moi sur le flanc de la montagne, un ours noir de grande taille m'apparait. Il descend et se dirige...dans la direction des enfants que je ne vois plus a cause des virages ! Je ne prends pas plus de temps pour l'admirer, et accelere pour les rattrapper avant lui ! Ouf, contrairement au Petit Chaperon Rouge avec le loup, je suis la premiere, ne m'etant pas arretee pour cueillir des fleurs, ( de toutes facons, on n'a pas le droit ! )
On rejoint Fred et admirons la centaine de bisons qui paissent au bord de la riviere.
Le lendemain, le temps est a la pluie, mais Fred decide quand meme de pedaler...tout seul. Nous rejoignons le nord ouest du parc sans point d'interet particulier. Nous parcourons les bassins de Mamoth hot springs, mais sous la pluie, ca perd de sa beaute. On refera un tour le lendemain au soleil, ca change tout !

Cette semaine dans le parc nous a permis d'admirer de nombreux animaux et de nombreux phenomenes naturels surprenants. Dame Nature n'avait donc pas fini de nous etonner et de nous en mettre plein les yeux. Que nous reserve-t-elle encore comme surprise pour la suite ?

Publié dans Carnet de bord USA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
vous ne me connaissez pas mais je connais René-Paul rencontré sur le chemin de st jacques de compostelle en 2007 et 2008, il a du vous en parler...J'aime beaucoup votre récit de votre voyage et je le suis régulièrement... je vous admire et vous félicite pour votre courage et votre enthousiasme. Bravo à tous et bonne continuation...Amicalement
Répondre
O
Merci encore pour vos beaux récits et vos belles aventures.<br /> A bientôt pour de nouvelles
Répondre